Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cahier du cinema N°2

Publié le par Rém's

Comme des Frères : Le premier film d’Hugo Gelin en tant que réalisateur est l’une des surprises agréable de la fin de l’année 2012. La raison numéro 1 est la présence du jeune Pierre Niney, surement le plus grand espoir du cinéma français actuel. Le trio d’acteur est vraiment plaisant particulièrement Nicolas Duvauchelle, très touchant et un François Xavier Demaison dans un rôle comique qui lui convient bien. Hugo Gelin livre ici un film aussi drôle que touchant malgré un léger manque de rythme parfois et l’omniprésence de musique, mais qu’importe ça reste un beau film, qui fait toujours plaisir dans une période ou le cinéma français est assez contesté.

Les infidèles : Le retour de Jean Dujardin au cinéma peu de temps après son immense succès outre-Atlantique avec The Artist. Film un peu particulier puisqu’il s’agit d’un film a sketches avec différent court-métrages malheureusement assez inégale par moment. Les deux courts métrages qui se détachent sont ceux de Michel Hazanavicius et Emmanuelle Bercot. Sinon le reste assez léger mais tout de même bien joué par le duo Dujardin/Lellouche et quelques seconds rôles très drôle comme Guillaume Canet et Manu Payet

Sur la piste du Marsupilami : Attendu comme la grosse comédie de l’année, Chabat n’a pas déçu sans pour autant rééditer l’énorme succès d’Astérix mission Cléopâtre. Tout l’humour du réalisateur est présent et le film reste fidele à l’esprit du Marsupilami. Mais le vrai bonus du film c’est l’incroyable Lambert Wilson complètement à contre emploi dans son rôle de dictateur amateur de Céline Dion. Sinon le film reste une très bonne comédie française en deçà du précédent film d’Alain Chabat, mais toujours bien au dessus de la moyenne des comédies en France.

Le prénom : La vrai bonne surprise de l’année 2012, c’est celle la ! Adapte de la pièce du théâtre du même nom, ce huis-clôt dégénère totalement suite a l’annonce du prénom souhaite pour le fils du personnage de Patrick Bruel. Le film fonctionne grâce à un tres bon Patrick Bruel et surtout l’excellent Guillaume De Tonquedec dans un second rôle ou il sera récompense par un césar. Bref parmi ces 4 comédies françaises, c’est celle-ci qu’il faut retenir.

Cahier du cinema N°2Cahier du cinema N°2Cahier du cinema N°2
Cahier du cinema N°2
Commenter cet article